Grève : Comment gérer les absences des salariés liées aux difficultés de transport

Grève : Comment gérer les absences des salariés liées aux difficultés de transport

Publié le : 04/04/2018 04 avril avr. 04 2018

Service réduit dans les transports en commun, manifestations qui perturbent la circulation…

Bien souvent la grève entraîne des difficultés de transport pour les salariés : retard ou encore impossibilité d’aller travailler. Ces heures de travail perdues ne sont pas rémunérées pour les salariés.

Le jeudi 22 mars 2018, était une journée de mobilisation contre, notamment, la réforme de la fonction publique et de la SNCF. Cette mobilisation reprendra à la SNCF dès le 3 avril 2018, avec, comme prévu dans le calendrier des syndicats, deux jours de grève successifs sur cinq, jusqu’au 28 juin 2018.

Ainsi, au-delà du week-end de Pâques, 36 jours sur trois mois devraient être perturbés par cette contestation d’un nouveau genre.

Les répercussions seront à ne pas en douter très importantes sur le fonctionnement des entreprises, notamment à cause des difficultés liées au transport. Les trains, transports en communs, ou encore, les avions seront concernés par ce mouvement de grève sans précédent.

Tout d’abord, il convient de préciser qu’un salarié qui est absent ou en retard du fait de la grève ne commet pas une faute, ainsi, l’employeur ne peut pas prendre une sanction disciplinaire sur ce motif-là qui est considéré comme un cas de force majeure.

Néanmoins, le salarié afin de respecter son obligation de loyauté envers son employeur se doit d’informer sur ses absences ou ses retards.

L’employeur n’est pas tenu au paiement des heures d’absences du salarié qui sont considérées comme des heures d’absences injustifiées, sauf dispositions particulières de la convention collective ou du règlement intérieur applicable au sein de l’entreprise.

Pour éviter une baisse de la rémunération des salariés, il existe plusieurs solutions.

En effet, il est possible pour le salarié de poser un jour de congé payé ou encore un jour de RTT. Dans les deux cas, l’accord de l’employeur est indispensable.

De plus, il est possible de prévoir que le salarié puisse effectuer ses tâches par le biais du télétravail. De plus en plus de salariés sont favorables à cette forme de travail, d’autant plus depuis les ordonnances Macron, le recours au télétravail a été assoupli afin de favoriser sa mise en place, un simple accord formalisé par tout moyen avec le salarié suffit, il n’est même pas nécessaire de signer un avenant au contrat de travail.

Enfin, il est possible pour l’employeur d’organiser lui-même le transport de ses salariés afin d’éviter leur absence lors des mouvements de grève, en mettant par exemple en place un système de covoiturage.

Historique

<< < 1 2 3 4 5 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.