L’employeur doit se conformer aux préconisations du médecin du travail concernant le télétravail

L’employeur doit se conformer aux préconisations du médecin du travail concernant le télétravail

Publié le : 07/01/2021 07 janvier janv. 01 2021

Dans le cadre de la crise sanitaire liée à la Covid 19, il a été mis en place un protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise, le recours au télétravail doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent.
Ainsi, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100 % pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs missions à distance.
En tenant compte de l’âge ou de l’état de santé physique et/ou moral du salarié, le médecin du travail peut préconiser par écrit l’aménagement ou l’adaptation du poste de travail et l’aménagement du temps de travail en mettant en place par exemple le télétravail.
Tut naturellement, se pose la question de savoir, si cette préconisation du médecin du travail s’impose à l’employeur.
La jurisprudence est constante sur cette question, l’employeur est tenu de prendre en considération l'avis, les indications ainsi que les propositions émis par le médecin du travail.
C’est la raison pour laquelle, si le médecin du travail préconise la mise en place du télétravail, l’employeur doit se conformer à cette recommandation.
Toutefois, une difficulté peut se poser, si les missions effectuées par le salarié ne peuvent pas être effectuées à distance.
Si l’employeur ne peut pas mettre en place le télétravail, il doit adresser par écrit, au salarié et au médecin du travail, les motifs qui s'opposent à ce qu'il soit donné suite à cette préconisation.
En revanche si le poste du salarié permet le travail à distance, l’employeur doit se conformer aux préconisations du médecin du travail.
En effet, selon la Cour de cassation, la prise en compte des mesures individuelles proposées par le médecin du travail s’impose à l’employeur en application de son obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des salariés de l’entreprise.
(Cass., Ch. Soc., 19 décembre 2007, n° 06-43.918)
Il convient de noter qu’en application du protocole sanitaire nationale, en dehors de toute recommandation du médecin du travail, refuser le télétravail à un salarié dont les missions peuvent être exercées à distance présente un risque également fondé sur l’obligation de sécurité de résultat. 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.